dimanche 8 mars 2009

Rien n'a pu l'empêcher :

(SOURCE : Réseau Education Sans Frontières)

« Karine Mnatchakanian et Vézir Omerinovic ont été expulsés ce matin vers la Bosnie, avec leur bébé.

Mme Lambert, Directrice de la Réglementation à la Préfecture du Doubs, a vanté, devant une délégation du CDDLE (Collectif de Défense des Droits et Libertés des Etrangers) "l'humanité" avec laquelle cette famille avait été reconduite à Sarajevo, puisqu'il existe maintenant des procédures permettant de ne pas séparer les familles (c'est donc un cadeau que la préf fait à Karine, qui est arménienne, en l'expulsant vers Sarajevo, "capitale" de la Fédération de Bosnie, où son compagnon, Vézir, n'a jamais vécu, puisqu'il est originaire de Prejidor, en Republica Serpska, l'une des zones les plus meurtries par la guerre...).

La mesure d'éloignement met ainsi fin à la trop grande "précarité dans laquelle le couple vivait ici" [logé en CADA dans le cadre de la procédure "hiver", après avoir vécu dans la rue, ndlr], "toutes les garanties ont été prises pour préserver l'état de santé de Madame" [enceinte de 6 mois, et qui a dû être transférée à l'hôpital dans la nuit à cause de violentes douleurs au ventre !]...

Discours écoeurant, pervertissant le sens des mots et des valeurs,
politique odieuse érigée en vertu de "ne pas séparer les familles" !

Pour l'instant, nous n'avons plus de contact avec Karine et Vézir et, bien sûr, nous ne faisons aucune confiance à ces gens pétris "d'humanité" qui assurent la main sur le coeur que tout a été préparé pour qu'ils soient "accueillis" à leur arrivée. Nous savons ce qu'il en est de la survie des Expulsés à Sarajevo, dans une ville qui n'a rien à leur donner, où ils sont des parias, où leur vie peut encore être en danger à cause des nationalismes qui n'en finissent pas de tuer et de persécuter...

Nous avons la rage.
Le cercle de silence du samedi 14 mars à Besançon (15h, place de la Révolution) sera dédié à cette famille qui avait commencé à reconstruire sa vie ici...

Aujourd'hui, de nombreux couples "mixtes" sans-papiers sont menacés d'arrestation et d'expulsion, de par la seule volonté du pouvoir politique, administratif, policier, judiciaire... de faire du chiffre, d'aligner "des têtes".
Déjà la semaine dernière, la Préfecture du Doubs avait tenté de faire expulser une jeune femme enceinte, qui va être mère d'un enfant français qui plus est !
 
Les étrangers sans-papiers ont plus que jamais besoin des réseaux de soutien,
ils sont le maillon le plus fragile de notre société,
aucune loi ne les protège plus de l'arbitraire des potentats locaux et nationaux.
 
Face au scandale des lois xénophobes et assassines,
peut-on encore continuer à se taire ? »
 
noelle, resf 25

Posté par Flo Py à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Rien n'a pu l'empêcher :

Nouveau commentaire